GARDER DES SABOTS EN BON ÉTAT EN TOUTE SAISON

On ne le dira jamais assez « pas de pied, pas de cheval » ! Entretenir un cheval demande son lot de soins quotidiens, dont ceux des pieds qui font partie des priorités. Voyons comment faire pour avoir un cheval « bien dans ses sabots ».

CURER ET GRAISSER LES PIEDS 

Peu importe la saison, l’entretien du sabot est essentiel pour limiter les mouvements d’humidité entre la corne et le sol sur lequel vit le cheval (qu’il soit en box ou au pré).

Pour que les sabots de votre cheval restent en parfait état, vous devez les curer quotidiennement et les graisser régulièrement.

Nous n’y prêtons sûrement pas assez d’attention, mais le curage des pieds a toute son importance, que ce soit avant ou après le travail. Avant, car il permet d’enlever toute saleté ou cailloux susceptible de gêner la pose du pied et provoquer une boiterie. Après, car il permet d’enlever tout le sable souvent humide et donc limite les risques de pourriture de la fourchette.

Une fois les pieds curés, vous pouvez les graisser régulièrement, selon le besoin pour hydrater la corne.

Pour ce qui est du choix du soin, il est souvent guidé par les saisons qui vont intervenir sur la qualité de la corne.

 

EN ÉTÉ, LES SABOTS ONT TENDANCE À ÊTRE SECS VOIRE CASSANTS :

Les onguents hydratants (noir, blond ou vert) à base de laurier ou de lin vont aider à assouplir la corne, et à l'hydrater. Ils sont adaptés pour un entretien classique et régulier des sabots lorsqu'ils sont sains et peuvent être utilisés toute l'année. Le graissage est indispensable pour préserver l'élasticité du sabot, entretenir son rôle d'amortisseur.

L'huile pour sabot est aussi très utilisée, pour hydrater et assouplir la corne si elle devient très sèche et cassante.

 

EN HIVER, LES SABOTS SERONT PLUTÔT MOUS AVEC UNE TENDANCE À POURRIR :

Les onguents à base de goudron vont assécher les parois du pied. Le goudron de Norvège va prévenir la dégradation de l'état de la fourchette et de la sole. Ces produits sont recommandés en cas de fourchettes pourries, molles ou malodorantes. Ils vont former une barrière contre l'humidité qui permettra de conserver ou de retrouver un pied sain. Il existe aussi des soins spécifiques pour traiter et assainir les fourchettes.

L'hiver, certains onguents se durcissent et il devient très difficile de les appliquer. Il est alors possible d'utiliser les huiles qui vont pénétrer plus facilement et réhydrater le pied.

Attention cependant à ne pas faire de raccourci : le goudron n'est pas nécessairement un indispensable de l'Hiver.

Si, en période de sécheresse, on va chercher à éviter la perte de l’humidité naturelle du sabot, qui rendrait la corne cassante ; en période humide, on va empêcher l’humidité extérieure de fragiliser les pieds, voire même de les pourrir. On peut donc très bien utiliser de l’huile ou des onguents verts toute l’année!

Le goudron agit comme un isolant : il permet de garder le pied au sec, et prévenir l’humidité, les bactéries, d’être en contact prolongé avec le pied et donc le pourrissement de la corne. Prenez donc bien le temps de sécher le pied au maximum avant d’appliquer le goudron, qui ne s’utilise que sur le dessous du sabot : fourchettes, lacunes, et sole si besoin, il ne faut pas l'appliquer sur les glômes, pour laisser le pied respirer.

Il ne s’utilise que si la fourchette est très abîmée (il sera utile contre les mauvaises odeurs aussi).

S’il fait vraiment froid, il est possible de le remplacer par de l’huile de cade avec les mêmes effets désirés. L’usage d’onguent noir et d’huile de cade sont des atouts majeurs sur la période humide et froide.

 

QUAND ET À QUELLE FRÉQUENCE APPLIQUER LES PRODUITS ?

- Graisse et Huile : il n'y a pas de règle ! Tous les jours, une fois par semaine …. Tout dépend de l'état des pieds de votre cheval et de l'endroit où il vit (pré ou box). Cependant, il est préférable de ne pas graisser avant la venue du maréchal ferrant, il s'en mettrait plein les mains...

- Goudron de Norvège: Attention, le goudron ne s'applique que sous le pied, et surtout pas sur les parois extérieures, ni sur bourrelet périoplique (limite de la corne avec la peau), ce qui empêcherait la corne de pousser. Ce n'est pas une graisse à pied, c'est un produit spécifique, à ne pas utiliser trop souvent. Il assèche la corne et est donc plutôt préconisé pour l'hiver ou encore dans le cas de fourchette molle ou malodorante.

Sécher le creux des pâturons.

Ce n'est pas le sabot, mais comme ce n'est pas très loin, et que c'est un geste simple, c'est l'occasion d'en parler !

Après chaque sortie, que vous douchiez ou non, prenez le temps de sécher le creux de paturons. L’accumulation d’humidité dans cette zone fragile, peut entraîner la gale de boue, ou autres maladies de la peau. 

LE RÔLE DU MARÉCHAL FERRANT 

Pour conserver des sabots en bon état, il est impératif de faire intervenir régulièrement le maréchal ferrant pour :

- Parer les sabots : il retire le surplus de corne en conservant la taille et la forme du sabot. Un peu comme on coupe nos ongles.

- Ferrer les sabots : il pose un fer sur les sabots, pour corriger un aplomb par exemple ou apporter du confort en cas de travail intensif ou de sols spécifiques.

 

QUAND ET À QUELLE FRÉQUENCE FAUT-IL FAIRE VENIR LE MARÉCHAL FERRANT ?

La corne du cheval pousse d'environ 1 centimètre par mois. Pour que le pied ne souffre pas, il est préférable de faire ferrer votre cheval toutes les 4 à 6 semaines en général. Cela dépend de la pousse de la corne. N'hésitez pas à échanger sur le sujet avec votre maréchal. 

 

RETROUVEZ NOS CONSEILS

Les soins du cheval
zoom_sur_le_pied
Cette partie du corps est fondamentale. Que ce soit au moment de l’acquisition d’un cheval ou simplement lors des soins quotidiens. Il faut accorder une attention particulière aux pieds de votre cheval et donc les connaître parfaitement.
Débuter l'équitation
le-materiel-de-pansage
La trousse/malette de pansage se compose de plusieurs instruments spécifiques, chacun ayant un usage particulier qui permet de ne pas blesser la peau souvent sensible du cheval
Les soins du cheval
un-pansage-en-bonne-et-due-forme
Un pansage effectué régulièrement contribue au bien être du cheval et permet de détecter la moindre infection. En effet, la peau représente une protection essentielle de l'organisme du cheval contre les agressions extérieures (insectes, bactéries etc....). Il est essentiel de la préserver et de la nettoyer.

Commentaires utilisateurs

3 / 5 1 commentaire
Répartitions des notes

Chez Decathlon, les avis sont fiables.

  • Femme
    40-49 ans
    01 décembre 2018

    Bonjour,
    il serait peut être temps d’arrêter de ne penser que "ferrure" et "goudron". Le cheval et l'équitation c'est aussi des produits naturels. Nous sommes de plus en plus à avoir nos compagnons pieds nus et tous vous diront que les huiles et onguents ne servent à rien (ou à pas grand chose) pour hydrater les pieds et que le goudron ne fait qu'emprisonner les bactéries quand on parle de pourriture de fourchette. Essayez de proposer d'autres alternatives et vous verrez que vous y gagnerez de la clientèle ;)

HAUT DE PAGE