La désensibilisation à la tondeuse

blooming-riders-logo

Préparer à la tondeuse

Il semblerait que l’hiver approche à grand pas… En cette saison automnale, il est probable que votre cheval ait déjà démarré sa transition vers son nouveau poil, prêt à se protéger des températures froides et d’une mauvaise météo. Pour certains, l’heure de la tonte a sonné !

blooming_riders_fouganza
Afin que cette étape se déroule sans encombres, nous vous avons préparé ce petit guide spécial désensibilisation à la tonte. En effet, tondre son cheval est loin d’être un processus anodin et parfois, il cause des accidents graves. Voici quoi faire pour que cela devienne une formalité !

1. La stratégie : décomposer l’apprentissage pour le rendre facile

Avant d’entrer dans le vif du sujet, laissez-moi vous expliquer brièvement la stratégie d’apprentissage que nous allons utiliser pour tondre votre cheval dans le calme et la facilité.

 

Nous allons utiliser deux méthodes :

 

- le contre-conditionnement : préparez vos friandises !

Le contre-conditionnement sert à changer l’association entre un stimulus et l’état mental du cheval. Par exemple, imaginons qu’à chaque fois où vous déclenchez votre tondeuse, vous donnez un peu de nourriture à votre cheval. Si vous répétez ça sur le long terme, un peu tous les jours, “bruit de la tondeuse” signifiera “nourriture” dans la tête du cheval. Si, auparavant, ce bruit l’inquiétait, désormais, il sait que ce son est associé à sa nourriture.

 

- l’approche-retrait : je vous explique tout ci-dessous.

Imaginons la zone de confort initiale de votre cheval. Peut-être que, pour lui, simplement le bruit de la tondeuse le met dans un état de stress profond.

Imaginez que ces zones de confort et d’inconfort se répartissent en trois grades émotionnels :

- la zone verte : c’est la zone de confort. Il ne manifeste aucune réaction même faible. Il ignore complètement le stimulus et semble parfaitement à l’aise.

- la zone orange : c’est la zone légèrement inconfortable. Il manifeste une inquiétude, il est alerte, mais est capable d’apprendre, et vous pouvez répéter le mouvement/le bruit/la sensation qui a déclenché cette inquiétude sans qu’il ne monte en pression. A force de répétition, il peut apprendre qu’en fait, le stimulus n’est pas dangereux. Il va donc finir par se détendre - parfois après un long moment -, et la zone orange deviendra une nouvelle zone verte. Vous aurez agrandi sa zone de confort.

- la zone rouge : c’est la zone trop inconfortable. Il montre une très grande peur et monte en pression, il est beaucoup trop tendu pour apprendre quoi que ce soit. Si vous persistez dans cette zone, vous courrez tout droit vers l’accident et vous risquez de lui enseigner que manifester son angoisse ne sert à rien puisqu’il n’est pas écouté.

 

On va graduellement repérer les zones émotionnelles vertes, oranges et rouges du cheval. L’objectif, c’est de ne jamais dépasser la zone orange, bien répéter dans celle-ci, jusqu’au moment où le cheval finit par être à l’aise. La zone orange devient alors une zone verte.

désensibilisation-tondeuse-cheval

2. Préparer au bruit de la tondeuse

Alors c’est parti ! Nous allons préparer votre cheval à être parfaitement à l’aise avec la tondeuse. D’abord, pas d’inquiétudes si vous ne possédez pas de tondeuse. Avant le jour de la tonte, il existe plusieurs possibilités pour préparer le cheval :

 

- si votre cheval est déjà très inquiet au son de la tondeuse : trouvez un son de tondeuse sur Youtube, et c’est parti pour le mettre sur votre téléphone à différentes intensités sonores…

- si votre cheval n’aime pas la sensation : utilisez une brosse à dent électrique, une tondeuse pour cheveux ou barbe, même un épilateur électrique peut faire le job.

 

Avant de toucher le cheval, nous devons déjà nous assurer que le son en lui-même ne déclenche aucune peur (zone verte). Si, au déclenchement du son, votre cheval angoisse…

 

- soit vous optez pour un contre-conditionnement : déclenchez le son loin de lui, récompensez-le immédiatement, coupez le son immédiatement. Répétez… Beaucoup. Au moins une dizaine de fois, puis laissez-lui une pause. Dans la situation idéale, répétez cela sur plusieurs jours pour bien inscrire son apprentissage. Ensuite, lorsque le son lointain ne l’inquiète plus, rapprochez-le de lui, en vous dirigeant vers son épaule et de côté. Répétez le procédé. Ensuite, entraînez-vous à déclencher le son à côté, devant, derrière… En vous rapprochant graduellement. C’est notre méthode préférée : la friandise motive très fortement et permet d’aller plus vite.

- soit vous optez pour un approche-retrait : vous suivez le même processus que précédemment, sans la nourriture.

Une fois que le bruit ne pose plus de problème, suivez la prochaine étape !

3. Préparer à la sensation de la tondeuse

Maintenant, armez-vous soit de votre tondeuse, soit de votre outil de substitution pour imiter les vibrations de la tondeuse.

 

Suivez exactement le même procédé que pour le bruit, sauf que cette fois-ci, vous touchez votre cheval. Commencez toujours par la zone la moins risquée : l’épaule, le garrot. Partez systématiquement de cette zone et écartez vous-en progressivement pour toujours y revenir. Dans cette vidéo, nous vous montrons les gestes à utiliser.

désensibilisation-tondeuse-cheval

4. Pendant la tonte

Ca y est ! Vous avez suivi les étapes correctement et votre cheval est en confiance avec le son ainsi que la sensation de la tondeuse sur le corps.

Il est possible que vous louiez votre tondeuse pour la journée. Ainsi, faites attention à bien repasser par les étapes précédentes si le son qu’elle émet est particulièrement fort, de même que pour ses vibrations.

 

Faites également attention à bien sécuriser le fil pour qu’il ne traîne pas et qu’il n’inquiète pas votre cheval.

 

Pour que la tonte se déroule bien :

- faites des pauses régulières : non seulement c’est meilleur pour la tondeuse, mais c’est aussi plus confortable pour votre cheval si vous décomposez en plusieurs parties.

- reprenez les méthodes précédentes pour les parties sensibles, comme les oreilles ou la tête. 

 

Et voilà ! Vous êtes désormais armé pour procéder à la tonte de votre cheval sans que celui-ci ne vive un moment très désagréable voire angoissant !

L'équipe Blooming Riders 

blooming_riders_fouganza

Découvrez les conseils signés Blooming riders ! 

Nos Conseils équitation
mon cheval est-il bien en prairie
Comment être sûr que son cheval est heureux et épanoui dans sa vie au pré ? En cette période estivale, de nombreux chevaux ont été placés en prairie le temps de la belle saison.
Nos Conseils équitation
plantes_arbres_toxiques_chevaux
Vous vous demandez peut-être quelles plantes peuvent causer du tort à votre cheval. Notre intervenante favorite en nutrition, Angélique Descarpentry (Equi-transm’être), vous a concocté une petite liste des plantes toxiques les plus courantes et comment les reconnaître. Attention ! Cette liste n’est pas exhaustive.
Nos Conseils équitation
exercice_barres_au_sol
Les exercices des barres au sol ont des propriétés trop souvent sous-estimées par les propriétaires de chevaux. Pourtant, il s’agit d’une façon très accessible et facile de développer un physique harmonieux, et d’améliorer la connexion entre l’esprit et le corps de vos chevaux !
Nos Conseils équitation
vérifiez le physique et le mental de votre cheval
Après quelques semaines de repos forcé, découvrez les précieux conseils de notre partenaire Blooming Rider pour vérifier le bien-être et la bonne santé de votre compagnon !
Nos Conseils équitation
 equilibre-du-cavalier-a-l'obstacle
Du plus petit des galops, jusqu’au Grand Prix, l’équilibre du cavalier est la clé de voûte de l’équitation. Aujourd’hui, Blooming Riders vous donne plusieurs conseils pour améliorer votre équilibre et mieux gérer votre corps en selle, à l’obstacle.
HAUT DE PAGE