LE SAUT D'OBSTACLE

Découverte de la discipline le "jumping"

Le saut d’obstacles aussi appelé « jumping » est l’une des disciplines les plus répandues et les plus pratiquées. Très appréciée des cavaliers pour le dépassement de soi et son coté surprenant, cette discipline olympique représente à elle seule plus de  80% des concours officiels d’équitation en France (Source FFE).

Le saut d’obstacles consiste à franchir sans les renverser, des obstacles de couleurs et de formes différentes suivant un ordre de parcours, le plus rapidement possible. C’est surtout une question de complicité avec votre cheval, de "dressage", d'équilibre. Cette discipline nécessite donc de la pratique et de l'expérience.

L’impulsion, la maitrise de la trajectoire, la vitesse, et l’agilité sont les paramètres essentiels pour un parcours sans pénalités.

LES DIFFÉRENTS OBSTACLES

Un obstacle est créé à partir de deux chandeliers qui soutiennent les barres.

Les formes des obstacles sont très variées : de l’obstacle simple, au double en passant par la combinaison ou la rivière.

Mais les plus courants sont : le vertical (obstacle droit avec une barre), l’oxer (obstacle large avec deux barres éloignées) et le spa (plusieurs barres montantes).

La position des obstacles détermine le niveau de difficulté du parcours; il est possible de sauter un double (2 obstacles à une ou deux foulées d'écart) ou un triple.

En concours, enchaîner un tour consiste à sauter entre 10 et 12 obstacles. Pour s’orienter dans son parcours, ils sont numérotés et disposent d’un fanion rouge à droite et d’un fanion blanc à gauche

le_saut_d_obstacle

LE CONCOURS DE SAUT D’OBSTACLES

Le concours de saut d’obstacles est une épreuve entrainante dans laquelle règne un véritable esprit de compétition.

Un concours commence toujours par une reconnaissance à pied du parcours d’obstacles. Le cavalier va ainsi pouvoir mémoriser et analyser le parcours et ses difficultés. La technicité du parcours augmente selon les niveaux.

Comme tout athlète, le cheval a besoin d’un échauffement avant l’épreuve. Le cavalier va alors « détendre son cheval » au paddock avant son passage en sautant plusieurs barres isolées à la hauteur de l’épreuve.

A l’appel de son numéro, le participant sera invité à se présenter face aux juges pour commencer l’épreuve. Lorsque la sonnette retentit, le cavalier a 45 secondes pour passer la ligne de départ.

L'objectif est bien sur de ne pas faire tomber de barres ou de refuser (le cheval s'arrête devant l'obstacle). Chaque faute est pénalisée de 4 points. Le cheval et le cavalier doivent donc être en harmonie afin d’éviter les chutes de barres. Le dépassement de temps aussi sanctionné par des points de pénalité. Au bout de trois refus ou d’une chute, c’est l’élimination garantie. Pour comptabiliser  les pénalités, les juges suivent un barème précis; selon ce dernier, le chronomètre et les points sont comptabilisés.

RETROUVEZ NOS CONSEILS

Les disciplines équestres
pony_games
D’origine Anglaise, les Pony-Games (ou Pony/Mounted-Games) sont arrivés en France en 1990 et ont tout de suite connu un grand succès !

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à écrire un commentaire

Rédiger un commentaire
HAUT DE PAGE