Mettre son cheval au pré

(9)
Soyez le premier à commenter

Le lieu

Vous avez décidé de mettre votre cheval au vert pour les vacances, c’est une excellente idée. Toutefois, il est important de bien préparer cette opération pour que ce soit une parfaite réussite!

La première chose est de lui trouver un lieu adapté et sécuritaire. Selon les régions, on parle de pré, de pâture ou de paddock.

Pour que votre cheval puisse bouger en toute liberté, il faut environ compter un hectare par équidé. Cet espace lui permettra de s’alimenter en quantité suffisante, le cheval passant la plupart de son temps à brouter.

Néanmoins, s’il vient à manquer d’herbe, il est conseillé de lui donner en complément du fourrage ou des granulés. Il faut aussi penser que le cheval boit en moyenne 30 à 40 litres par jour et doit donc disposer d’eau propre à volonté.

La clôture électrique s’avère la plus couramment utilisée. Lorsque vous cherchez une pâture pour votre cheval, il est important de s’assurer que le parc soit en bon état :

* N’hésitez pas à vérifier par vous-même l’état de la clôture : électrificateur en état de marche, pas d’herbe montante qui vient perturber la diffusion du courant, pas de fils ou de rubans cassés sur le périmètre de la clôture.

* Aucun élément ne doit trainer dans le pré (vieux engins agricoles rouillés) pour éviter de blesser votre cheval.

* Les barbelés sont vraiment déconseillés, car ils sont dangereux et peuvent causer d’importantes blessures.

Un abri permettra à votre compagnon de se protéger. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le cheval utilise plus souvent son abri pour se mettre à l’ombre et éviter les insectes (surtout les chevaux avec une robe foncée) plutôt que de s’abriter des intempéries.

Les arbres peuvent aussi servir de protection naturelle sans toutefois remplacer un véritable abri.


La transition

La mise au pré d’un cheval vivant au box habituellement, doit se faire progressivement.

Vous pouvez habituer votre cheval au pré en le lâchant au paddock quelques heures par jour avant son départ afin que le changement de nourriture ne soit pas trop brutal. Sans transition, le cheval risquerait d’attraper des coliques.

Il est important de vérifier que les vaccins contre la grippe et le tétanos sont bien à jour mais aussi de vermifuger votre cheval pour éviter qu'il contamine la pâture. L’idéal est de le vermifuger 3 jours avant afin qu’il soit débarrassé des parasites.

Si votre cheval est au pré avec d’autres congénères, il est conseillé de le déferrer des postérieurs. En effet, un coup de pied est toujours plus agressif si ce dernier est ferré.  Si cela est possible, laissez votre cheval 2 ou 3 jours à côté de ces congénères pour qu’ils fassent connaissance au travers d’un fil. Le jour où vous décidez de lâcher votre cheval avec ses « copains », veillez à remettre une large parcelle d’herbe pour que ces derniers soient occupés à brouter, la rencontre se fera alors tout en douceur.

N’oubliez pas que sa crinière et sa queue sont des défenses naturelles contre les insectes, c’est pourquoi il vaut mieux lui laisser les crins assez longs pour qu’il puisse se protéger.


Astuces

* Prévenir le maréchal-ferrant suffisamment à l'avance pour qu'il puisse le déferrer juste avant la mise au pré.

* Si vous avez besoin de transporter votre cheval pour l'amener au pré, faîtes des essais au préalable pour l'habituer au van ou au camion

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un commentaire
HAUT DE PAGE