Témoignage : nos retrouvailles

Alt logo_fouganza_équitation

"Quand j'ai retrouvé Mamie après 2 mois"

Hiyaaa, on y est enfin ! 

Les retrouvailles que vous avez idéalisées pendant si longtemps sont enfin là ! 

On y est enfin !

Alors on sait que vous êtes pressé.e, (nous les premiers) à vouloir remonter, retrouver votre vie d’avant, votre complicité et de reprendre le travail là où il s'était arrêté. 

Mais non non non, même avec toute la motivation et tous les bonbons qui existent au monde, ton cheval risque de te regarder avec l’air de dire “si tu crois que j’ai envie de bouger !”

En tout cas, c’est un peu l'accueil que j’ai eu de Nidji !  Et c’est vrai qu’en y réfléchissant, c’est comme si quelqu’un venait pour vous tirer de votre chaise longue pour vous demander de courir un semi ! On n’est peut-être pas prêt hein? 

Le maître mot en ce moment c’est : PROGRESSIF (et on l’a assez entendu pour l’avoir retenu) ! Et qui de mieux placé qu’un cavalier pour vous apprendre qu’avec un cheval il faut y aller pas à pas ? 

L’équitation c’est l’école de la patience ! (et nous allons tous en faire les frais)

Alors avant une remise au travail en bonne et dûe forme, c’est peut-être le moment pour moi d’observer Mamie (petit nom affectueux que je donne à Nidji, selle français Alezane de 19 ans), analyser sa métamorphose, et lui apporter les soins de retour avant de se jeter dans le grand bain ! 

reprendre le contact avec mon cheval

Votre cheval doit comprendre qu’avec vous, il passera du bon temps : “cavalier = agréable”. Armez-vous de vos mimines et gratouillez-le à souhait ! 

Reprendre contact

On sait… vous avez envie de lui sauter dessus et de lui faire un gros câlin !  Mais selon son habitation, il est possible que votre cheval n’ait pas eu beaucoup de contact avec l’Homme, alors, mieux vaut ne pas le brusquer.

Et moi, Mamie dans son pré, autant vous dire qu’elle était tranquille !

Entrez dans son box, pré, paddock avec la plénitude d’un moine Shaoline (qui aurait des friandises). Réhabituez le à votre présence, c’est pourquoi ne comptez pas les minutes que vous passerez avec lui, à juste vous regarder dans le blanc des yeux.  Votre cheval doit comprendre qu’avec vous, il passera du bon temps : “cavalier = agréable”. Armez-vous de vos mimines et gratouillez-le à souhait ! 

Après une bonne prise de contact, passez-lui tranquillement le licol et prenez le en main !  Et là, c’est le moment où j’envoie toute ma force à ceux qui comme moi, ont un cheval au pré.

Dès que je l’approchais et qu’elle sentait que je n’allais plus lui donner de bonbon, elle repartait au fond ! Sans trop de difficultés, j’ai réussi à lui passer le licol mais pour la sortir du troupeau, là, c’était une autre affaire ! Pour faire simple : elle plantait net tous les quatres pas et moi, plus de friandise pour l’attirer vers moi (et vers la sortie). Je me suis donc armée de patience (beaucoup) jusqu'à ce qu’elle finisse par ne plus s'arrêter.

Alt observer son cheval

Selon sa morphologie, sa race et son mode de vie, le cheval perd son capital muscle plus ou moins rapidement et différemment

Avoir l'oeil

On est dans la phase cruciale de cette reprise de contact : l’analyse de votre cheval.  Quel coach entraîne un sportif sans connaître ses points de progrès ? Pas vous en tout cas ! C’est simple : vous devez connaître les moindres détails de votre cheval pour pouvoir en faire la description à un aveugle (et moi je connais la longueur exacte des balzanes de Mamie maintenant)

Quand il est statique (et sans matériel), observez-le de face, de profil (droit et gauche obviously*) et de dos. 

Vous devez constater la perte musculaire, si votre cheval n’a pas autant travaillé qu’à son habitude voire pas du tout. Selon sa morphologie, sa race et son mode de vie, le cheval perd son capital muscle plus ou moins rapidement et différemment. Ce qui vaut pour l’un, ne vaut pas pour l’autre : ce qui explique que Mamie a perdu énormément de l’encolure contrairement à son copain qui lui a plutôt perdu de l’arrière-main. 

En fonction de son alimentation, votre cheval peut avoir l’air amaigri ou au contraire avoir grossi (principalement pour ceux sur herbe).  

Pas de panique, c’est quand même normal ! Et puis je pense qu’elle a aussi dû halluciner en me voyant 2 mois après, 3kg en plus et un tonus musculaire semblable à celui d’un paresseux.

 

Je me suis ensuite penchée sur son équilibre et sur ses membres sur un sol bien plat !

Aplomb ? CHECK

Equilibre des hanches ? CHECK

Vous pouvez manipuler ses articulations, palper les tendons pour identifier une gêne ou une douleur. CHECK again pour Mamie (elle n’a pas dû prendre beaucoup de risque en broutant 60% du temps)

Le soin des pieds est important ici : si votre cheval est ferré, vérifiez que ceux-ci sont encore bons, qu’ils tiennent bien en place, qu’un clou n’est pas en train de se faire la malle à Hawaii. Y a-t’il un parage à faire ?  Pour Mamie rien à redire, le maréchal a fait un petit parage il y a deux semaines et ses fourchettes sont au top depuis qu’elle est sur herbe !

Enchaînez avec votre meilleur pansage ! Vous devez être minutieux, prenez le temps de passer sur chaque cm² de votre cheval afin de ne pas louper une blessure, coupure, éraflure … (ils peuvent être inventifs). Pour Mamie encore une fois c’est le sans faute ! Son petit bobo d’antan à même super bien cicatrisé !

Porter une attention à la robe : le poil est-il terne ou brillant ? Et les crins ? On vous souhaite de bonnes retrouvailles avec les noeuds ! Mamie a été couverte tout l’hiver puisqu’elle a été tondue et il faisait encore froid quand on s’est quittée ! Alors ça a été la surprise de la retrouver avec un poil uniforme sur toute les parties du corps ! (Elle a deux petites taches de 10cm de diamètre environ sur le ventre : je la soupçonne d’avoir toujours jalousé les pies…)

C’est le moment d’observer sa locomotion : constatez la fluidité des mouvements. Y a t-il une boiterie ?  Personnellement, je n’ai rien constaté d’anormal, mis à part une flemme 5 étoiles. Mais bon, on la comprend ! Je vous conseille de le marcher en main dans un premier temps sur un sol ni trop mou ni trop dur, en carrière par exemple. Vous allez à la fois pouvoir observer sa démarche mais également le remettre en confiance avec vous à ses côtés. 

Personnellement, j’aime beaucoup prendre le temps de la marcher en main et au pas, avant de passer à la longe : c’est mon rituel avant le travail (aussi intense soit-il). Faites de même au trot sur un cercle aux deux mains pour ne rien louper : vous allez pouvoir identifier si votre cheval est rouillé et de quel côté. Moi je constate que Mamie est toujours moins souple à gauche qu’à droite : c’est confirmé, elle ne s’est pas entraînée pendant mon absence !

Maintenant que vous connaissez par coeur votre cheval post-confinement, vous allez pouvoir observer son lieu de vie ! Et oui, on y pense pas assez souvent mais il est primordial, au box ou au pré, de vérifier les installations, l’arrivée d’eau, d'éventuelles toiles de poussières sur le toit… Checkez que rien ne traîne dans la paille ou dans les copeaux...

Pas de souci de ce côté pour nous, les gérants des écuries sont géniaux ! Ils ont chouchouté tout le troupeau pendant toutes ces semaines comme ci il s’agissait des leurs !

Des soins sur mesure

En fonction des constats que vous avez préalablement fait, vous serez plus facilement en mesure d’élaborer votre plan de reprise avec les soins nécessaires et des exercices adaptés ! 

Des soins sur mesure

En fonction des constats que vous avez préalablement fait, vous serez plus facilement en mesure d’élaborer votre plan de reprise avec les soins nécessaires et des exercices adaptés ! 

Et oui… vous allez certainement retrouver votre cheval démusclé, et le coeur est un muscle ! Il aura surement perdu son cardio d’athlète ! Je savais qu’elle serait moins endurante, mais j'étais loin de m’imaginer à quel point, quelques foulées de trot sur un cercle ont eu raison de son souffle ! Le retour au travail sera progressif, au début, il faudra privilégier des séances courtes et bien moins soutenues qu’avant ! Mais même cet effort sera intense pour votre cheval ! D’où l’importance de toujours bien le marcher avant de trotter !

Pour l’aider à retrouver sa pêche d’antan, vous pouvez ajouter à sa ration une cure de compléments multivitaminés. A la reprise du travail, n'hésitez pas à soulager les membres avec un cool gel, voir avec de l’argile si votre cheval est amené à passer sur différents sols ou si le sol de la carrière est plutôt mou.

restez en sécurité

Vous pouvez visualiser dans votre tête votre séance ! Faites-vous plusieurs scénarios afin de prévoir tout ce dont vous pourriez avoir besoin

Restez en sécurité

Lorsque j’ai retrouvé Mamie dans son pré, sa motivation ne m’a pas sauté aux yeux ! Après notre petite marche en carrière, elle n’a pas été gagnée par un élan d'énergie lorsqu’il a fallu trotter sur un cercle. Sauf que… je n’avais pas ma chambrière avec moi ! Et cette fois, pas question de demander à quelqu’un de fouiller dans ton casier pour te ramener ladite chambrière ! Alors mon conseil : pensez à tout ! (pour vous aider, vous pouvez visualiser dans votre tête votre séance ! Faites-vous plusieurs scénarios afin de prévoir tout ce dont vous pourriez avoir besoin)

Il faut aussi penser à garder vos distances avec les autres cavaliers. Alors là mon astuce, c’est de passer à côté des gens comme si vous aviez à passer derrière un poney qui avait tendance à taper ! 

Et évidemment : il faut respecter les règles que votre club ou votre écurie a pris le temps de mettre en place, pour vous et pour les autres !

On vous souhaite les plus belles retrouvailles et une bonne reprise à vous les cavaliers mais aussi à nos compagnons à 4 pattes !
signature laury-anne
Laury-Anne

Community manager & cavalière passionnée. 

 

Cavalière depuis le collège, la passion des chevaux m'a été transmise par mon papa ! Après une longue période d'arrêt, je me suis remise à cheval avec Super-Nidji que je prends plaisir à découvrir chaque jour !

HAUT DE PAGE