Vérifiez le mental et le physique de votre cheval

blooming-riders-logo

Vérifiez le mental et le physique de votre cheval

Après une longue période d’arrêt, la remise au travail peut être très compliquée pour les chevaux comme pour les humains. Les conditions inédites dans lesquelles nous avons vécu ces derniers mois nous ont empêché de continuer le travail de nos chevaux, et donc de les maintenir au top de leur forme physique et mentale.

Que vous ayez un objectif de compétition ou pour seul but de vous faire plaisir avec votre cheval, il est nécessaire de le remettre au travail progressivement.

vérifiez le physique et le mental de votre cheval

Après avoir fait de gros câlins à Pompon et vous être excusé de votre absence (qu’il vous pardonnera facilement avec les nombreuses carottes que vous lui aurez apportées), il faudra tout d’abord que vous fassiez un bilan de son état général.

Vous n’êtes pas sans savoir que toutes les parties du corps de votre cheval sont étroitement reliées. C’est pour cette raison que plusieurs points seront à vérifier avant de songer à remettre ce dernier au travail :

-          Son état général

-          La santé de ses pieds

-          L’ajustement de son matériel d’équitation 

Après avoir fait de gros câlins à Pompon et vous être excusé de votre absence (qu’il vous pardonnera facilement avec les nombreuses carottes que vous lui aurez apportées), il faudra tout d’abord que vous fassiez un bilan de son état général.

Il y aura alors trois cas de figure possibles : 

-          Un cheval en-dessous de son poids optimal : arrière de l’épaule creusé, côtes visibles.

-          Un cheval à son poids optimal : arrière de l’épaule plat, côtes palpables mais non discernables.

-          Un cheval au-dessus de son poids optimal : chignon marqué, arrière de l’épaule convexe, côtes difficilement palpables, voire impalpables.

l'état général de votre cheval

Attention, un cheval qui est à son poids optimal n’est pas forcément un cheval en bonne forme

Attention, un cheval qui est à son poids optimal n’est pas forcément un cheval en bonne forme. 

D’autres indicateurs sont alors à prendre en compte afin de vérifier la santé de votre poney :

 -          Votre cheval a-t-il perdu beaucoup de muscles ?

-          A-t-il mué correctement ?

-          Son poil est-il brillant ou plutôt terne ?

-          Ses crottins sont-ils semblables à d’habitude ?

adaptez son alimentation

Pensez également à vérifier s’il est à jour dans sa vermifugation !

Il faudra bien entendu adapter l’alimentation de votre cheval en fonction du constat établi : pour un cheval en surpoids il faudra diminuer l’apport énergétique et augmenter les dépenses ! Au contraire, si votre cheval est en sous-poids, il faudra plutôt augmenter l’apport énergétique et limiter les dépense. Il existe des étapes de notations de l'état corporel du cheval !

Une fois ce premier bilan réalisé, vous aurez une idée bien affinée de la santé actuelle de votre cheval. Cependant, des problèmes peuvent se cacher au niveau de ses pieds et plus particulièrement, des sabots, n’hésitez surtout pas à les examiner de très près : pas de pieds, pas de cheval !

 

-          Les pieds sont-ils trop longs ?

-          Si Pompon est ferré, ses fers sont-ils encore bien ajustés ?

-          Des seimes sont-elles présentes ?

-          La corne est-elle trop seche ? Trop humide ?

 

N’oubliez pas que votre cheval a 4 sabots et que les 4 n’auront pas forcément les mêmes besoins ! Que les pieds de Pompon soient secs et cassants, ou à l’inverse humides avec des fourchettes pourries

vérifiez votre matériel

Maintenant que vous avez défini les changements à établir dans la routine de votre cheval, il vous faudra vérifier son matériel.

 

Comme tous les cavaliers, vous aurez probablement profité de ce confinement pour faire vos cuirs (sauf s’ils sont restés à l’écurie, auquel cas il faudra que vous vous en occupiez dès votre retour au club).

réglez votre matériel

Une fois que tout brillera, vous devrez vérifier que le bridon, la sangle... sont encore bien ajustés. Il y a fort à parier que ce ne soit pas le cas, mais surtout, pas de panique ! En effet, selon les changements physiques que votre cheval a subis, il est tout à fait normal que sa selle ne lui convienne plus parfaitement.

 Il faudra attendre qu’il retrouve sa forme habituelle pour que sa selle soit plus adaptée. N’hésitez pas à vous faire accompagner par des professionnels de l’adaptation du matériel.

Comme vous vous en doutez, avant de poser la selle sur le dos de votre cheval, il faudra le faire passer par un rééquilibrage alimentaire si besoin, ainsi que par du travail à pied et en longe pour qu’il se remuscle sans avoir à vous porter

Nous avons tous hâte de nous remettre en selle, mais vous l’aurez compris : si vous souhaitez que tout se passe pour le mieux pour votre cheval, il faut que vous preniez votre mal en patience en le réhabituant progressivement au travail.

Si l'état général de votre cheval ne s’améliore pas ou que vous sentez que quelque chose cloche chez Pompon, n’hésitez surtout pas à vous entourer des professionnels qui suivent habituellement votre cheval car son mal-être cache peut-être un problème plus important.
faites confiance à votre instinct

Faites confiance à votre instinct et consultez votre vétérinaire et votre dentiste si l’état corporel de votre cheval stagne ; votre ostéopathe équin au cas où un blocage apparaîtrait ; votre maréchal si vous constatez que les pieds sont trop longs ou très abîmés ; et enfin un saddle-fitter ou d’un ergonome de la selle afin de réadapter votre selle au nouveau corps de votre cheval.

Nous vous souhaitons de belles retrouvailles avec votre cheval et espérons que la reprise se passera au mieux grâce à ces quelques conseils !

Retrouvez le dossier remise en route de Blooming Riders, qui vous propose un programme de reprise en cinq semaines, divisées en deux phases : les trois premières semaines sont consacrées à la remise au travail du cheval à pied uniquement, avec des exercices précis adaptés aux besoin de votre cheval ; et ce n’est qu’au bout de la quatrième semaine que nous vous conseillons de vous remettre en selle. Il faudra bien sûr tenir compte de vos disponibilités ainsi que de l’état de votre cheval ! Ce dossier a été conçu avec l’aide de nombreux professionnels : la super équipe d’Ergonomie Equestre, la nutritionniste Angélique d’Equi-transm’être, la maréchale-ferrant Luce Dejoie, l’ostéopathe Lou de Bon, Marie Desury de Liberté Equestre ainsi que Pauline Barbier, cavalière professionnelle et fondatrice de Blooming Riders

HAUT DE PAGE