Encore aujourd’hui, en France, en Belgique, et même ailleurs, le travail à pied souffre d’une image d’amateurisme, de loisir un peu bas de gamme réservé à quelques cavaliers qui ont peur de monter à cheval. Aujourd’hui, j’aimerais saisir l’opportunité d’écrire cet article afin de dégommer quelques mythes concernant le travail à pied, et pour vous expliquer à quoi ça sert, et comment cela pourrait littéralement changer votre vie équestre.

Le travail à pied, ça sert à rien ?

La pratique quotidienne de mon métier m’amène à passer beaucoup de temps à pied aux côtés des chevaux. Cela intrigue toujours pas mal de cavaliers à la culture plus traditionnelle, qui ont l’impression que je perds le temps précieux que je pourrais passer à cheval, à développer nos compétences en selle dans notre discipline. Alors c’est sûr, on ne musclera jamais autant un cheval au sol qu’en montant dessus… Mais, qui a dit que c’était l’objectif ? Le travail à pied, alors, ça sert à rien ?

 

Reprenons depuis le début. Votre cheval, c’est un être vivant et sensible. Celui-ci a donc :

- un corps, musclable donc 

- un esprit, avec toute la complexité de ses capacités cognitives

travail-à-pied-cheval-équitation-blooming-riders-fouganza

Le travail à pied, c’est principalement un canal pour parler à la tête du cheval. En effet, le travail au sol a pour ambition de développer une communication bien aboutie, saine et sereine entre le cheval et son humain. Une métaphore que j’aime beaucoup employer consiste à simplifier : votre cheval, et vous, ne parlez pas la même langue. Vouloir devenir de grands champions ensemble, sans être capable de communiquer, semble absurde et surréaliste...

Imaginez n’importe quel athlète. Son entraîneur, tous les jours, lui donne des indications pour améliorer sa performance mentale, et physique. Il y a un hic : son entraîneur parle espagnol, et lui, l’athlète, parle allemand. Aucun d’entre eux ne parle une autre langue. Oui, ils peuvent peut-être se faire grossièrement comprendre avec des gestes… Mais les subtilités essentielles à une véritable cohésion forte vont se perdre. Alors, il faudra peut-être que l’un d’entre eux apprenne la langue de l’autre, ou qu’un traducteur soit présent, ou bien qu’ils apprennent une langue commune.

Le travail à pied : installer une langue commune

C’est bien ça, le rôle du travail à pied. Vous ne parlez pas cheval, votre cheval ne parle pas humain. En travail au sol, vous vous servez de la magie du langage corporel et des lois de l’apprentissage afin d’installer une langue commune. D’abord, vous enseignez des lettres ; puis, des mots ; et enfin, des phrases.

Le fait d’être au sol vous fournit de nombreux avantages :

- une observation bien plus globale et raffinée de votre cheval

- et pareil pour votre cheval, vous lire est bien plus aisé qu’en selle (évidemment)

- votre cheval n’a pas besoin de galérer à vous porter, il a donc une seule mission : comprendre ce que vous attendez, sans devoir en supplément gérer son équilibre

- s’il y a des couacs de communication, vous êtes plus en sécurité qu’en selle

- tout ce que vous allez enseigner au sol, se transmettra facilement en selle

- tout ce que vous enseignez au sol, vous aidera considérablement en selle


La liste est longue, mais je m’arrêterai ici.

travail-à-pied-cheval-équitation-blooming-riders-fouganza

Alors, qu’est-ce qu’on enseigne à pied, alors ?

Ca se divise grosso modo en 3 grandes catégories :

- la confiance, avec les travaux d’habituation

- la légèreté, avec la sensibilisation aux pressions tactiles

- la légèreté 2, avec la sensibilisation aux pressions rythmiques

Votre rôle de cavalier, c’est d’être l’enseignant, le pédagogue du cheval. S’il ne vous comprend pas, c’est à vous d’être plus clair, plus lisible. Au sol, vous vous entraînez à devenir le plus clair possible et le plus agréable possible.

Vous pouvez trouver un exemple d’une séance de travail à pied pour un couple moyennement avancé ici : vous verrez que le langage corporel du cavalier est extrêmement important et qu’il facilite (ou complique) la compréhension du cheval par rapport à l’exercice demandé.

JEU DE LA CONDUITE : Contrôle ton cheval à distance - Programme Horsemanship & Sport

Ces exercices vous permettront non seulement de pouvoir explorer tout un autre pan de votre relation au sol, et d’aller plus loin dans votre connexion mutuelle, mais également de vous faciliter la vie quotidienne dans des tâches qui causent parfois de grands troubles.

MON CHEVAL A PEUR DE LA DOUCHE : COMMENT L'HABITUER ?

Découvrez les conseils signés Blooming riders !