La gestion du cheval : un point essentiel

Lorsque les températures chutent, le processus de thermorégulation assez exceptionnel du cheval se met en route. Sans entrer dans le détail physiologique de ce phénomène, une série de mécanismes va permettre au cheval de produire de la chaleur pour compenser le froid, et ainsi maintenir une température corporelle optimale pour son métabolisme. On appelle ce processus de production de chaleur la thermogenèse.

On observera, entre autres, que les poils semblent se hérisser en cas de grand froid, ce qui accroît l’épaisseur de la robe et permet d’isoler un peu plus le cheval. S’il pleut, ce phénomène n’est pas possible, le poil est plaqué et donc le cheval n’est plus en capacité de l’utiliser. On observera également que le sang va se concentrer sur les organes centraux essentiels, via une constriction des vaisseaux sanguins notamment dans  les membres - et c’est très important à prendre en compte dans le travail. On en parle juste après. D’autres mécanismes existent, notamment la baisse du rythme respiratoire, mais vous avez déjà ici les grandes lignes.

travail-cheval-hiver-couvre-reins
travail-cheval-hiver-couvertures

Souvent, l’hiver, nous venons bousculer un peu ce processus de thermorégulation par le fait de tondre et de couvrir les chevaux. Il faudra être particulièrement vigilant sur la gestion des couvertures pour aider le cheval tondu à maintenir sa température corporelle : il ne doit ni avoir trop froid, ni trop chaud. Lorsque votre cheval fait peu de séances de travail, il sera plus facile pour vous de ne pas tondre du tout, et de se contenter d’une éventuelle couverture imperméable lorsqu’il pleut, et d’une séchante si il transpire beaucoup à l’effort. Si votre cheval travaille régulièrement, privilégiez dans la mesure du possible des tontes partielles. Cela vous rendra la vie plus facile, et votre cheval sera plus à même de gérer sa propre thermorégulation. Le cas des chevaux de cavaliers professionnels travaillant quotidiennement est un peu à part, les contraintes impliquant souvent une tonte intégrale, mais ces cavaliers-ci ont souvent une équipe pour surveiller la température et donc gérer les couvertures tout au long de la journée - ce que vous n’avez probablement pas.

Coté nutrition

Côté nutrition, pas de surprise : le fourrage en quantité est toujours à privilégier, été comme hiver. L’hiver, il permet au cheval de se réchauffer et de maintenir un bel état musculaire. S’il faut intégrer d’éventuels compléments minéraux vitaminés, faites appel à un nutritionniste compétent afin d’effectuer un calcul de ration adapté. Une nutrition bien réfléchie l’hiver vous permet d’aborder le printemps avec un cheval en bonne santé et prêt pour la saison de concours.

nutrition-cheval-hiver

La détente

Une fois que l’aspect gestion du cheval est bien établi, parlons de l’entraînement. Nous avons vu que le processus de thermogenèse peut entraîner une constriction des vaisseaux sanguins : le sang se concentre sur les organes vitaux et est moins irrigués dans des zones moins “essentielles”. Vous rencontrez également ce phénomène : c’est pour cela que, lorsque vous avez froid, ce sont vos extrémités qui se refroidissent en premier (doigts, nez, oreilles)…

Ainsi, il va falloir être vigilant et relancer en douceur l’activité musculaire et cardio-respiratoire. En effet, ne démarrez pas trop vite votre séance, et permettez au corps de votre cheval de relancer l’irrigation sanguine dans ses membres, notamment : c’est ainsi que l’on prévient des risques de blessures tendineuses, ligamentaires ou articulaires. Lorsque vous êtes engourdis par le froid, vous avez besoin d’un peu de temps pour mobiliser vos chevilles, vos genoux, peut-être même vos hanches, vos poignets et vos épaules. Si vous allez trop vite à l’effort intense, vous risquez la blessure. C’est pareil pour votre cheval.

Votre échauffement devra donc être un peu plus long qu’à la belle saison. Marchez longtemps, rênes longues, sans restreindre le mouvement de l’encolure de votre cheval. Idéalement, partez marcher en extérieur 5 à 10 minutes avant de commencer votre séance. Si votre cheval semble très excité par le froid, suivez nos conseils ci-dessous pour gérer ce cas particulier. Une fois que vous avez longuement marché, que votre cheval a pu réveiller gentiment tous ses muscles, démarrez par un stretching avec un cheval long dans l’encolure. Laissez-lui le temps de se déplier pour pouvoir le gainer un peu plus fort plus tard, une fois son système musculaire prêt.

detente-cheval-hiver-couvre-reins
exercice-cheval-hver

Les exercices à privilégier en hiver

Nous vous recommandons d’effectuer de nombreuses transitions dans et entre les allures. Cela mobilisera non seulement l’équilibre de votre cheval, mais également son attention, puisqu’il devra être très attentif à vos aides. Les transitions ont de nombreux bénéfices, notamment celui de connecter le cheval à vous, surtout si celles-ci sont rapprochées.

 

Prenez le temps aussi de travailler sur des inversions de courbes : faites des 8 de chiffre, de grandes serpentines à  3 boucles, des alternances entre pli direct et contre-pli à la même main. Cela mobilise les épaules, les abdominaux, l’engagement des postérieurs, si votre cheval les effectue en avançant vers son contact.

Pour les chevaux au dos délicat, galopez avant de trotter : l’ondulation du galop permettra de mieux mobiliser les vertèbres thoraciques et lombaires, ainsi que le long dorsal. Cela lui donnera plus de confort au moment du retour au trot.

La récupération

L’échauffement est capital, mais la récupération également. Entre les deux, travaillez comme d’habitude. Faites bien attention, cependant, à couvrir avec un couvre-rein adapté votre cheval s’il est tondu intégralement. Retirez-le lorsque les muscles sont chauds au toucher.

La récupération, l’hiver, a également une grande importance. En effet, le métabolisme de votre cheval a dû gérer l’effort ainsi que la régulation de la température. Si vous faites du sport en extérieur l’hiver, vous savez que cela requiert beaucoup d’énergie au corps, au même titre que pratiquer du sport en période de grande chaleur. Le corps doit sans cesse compenser la température extérieure pour se maintenir à niveau. Ainsi, la récupération devra elle aussi prendre un peu plus de temps, pour redescendre le niveau d’énergie en douceur et éviter des blessures.

Au même titre qu’à l’échauffement, prenez le temps d’effectuer des moments de trot et de pas assez long, permettant au cheval de récupérer son rythme respiratoire normal avant de le ramener à l’écurie. Ne terminez jamais une séance avec un cheval qui continue de respirer rapidement. Dès que vous sentez que sa respiration est de retour à la normale, remettez le couvre-rein s’il est tondu et rentrez à l’écurie ! Ce temps dédié en fin de séance permettra non seulement de faciliter la récupération musculaire, mais aussi de prévenir les blessures.

récupération-hiver-équitation

Gérer les chevaux chauds l’hiver

Certains chevaux, de part la chute des températures, la tonte, un surplus de boxe, ainsi que leur physiologie naturelle, auront tendance à être très exubérants l’hiver. Même s’il est parfois difficile de trouver des écuries proposant un véritable temps de prairie l’hiver, un cheval qui sort librement plusieurs heures par jour aura jeté son feu et sera plus disposé à se concentrer avec son cavalier. Dans la mesure du possible, faites toujours le maximum pour que votre cheval sorte. 

Ensuite, certains chevaux sont naturellement plus adaptés au froid que d’autres. Naturellement, la gestion de leur comportement sera donc un peu différente. Par exemple, j’ai chez moi une jument de trait qui est très à l’aise et énergique en période hivernale - tandis que l’été, elle supporte très mal la chaleur et se met en mode économie d’énergie totale. A l’inverse, certains chevaux de sport semblent très bien gérer la chaleur, mais sont infernaux une fois l’hiver arrivé. On fera, comme dit plus haut, le maximum pour qu’ils aient leur temps de prairie. Ensuite, cela ne sert à rien de prendre des risques inutiles pour se prouver qu’on est un vrai pilote : démarrez votre séance à pied !