Portait duo d'une cavalière et son cheval

Portrait duo de marine & friday night fever
#ridez comme vous êtes

Découvrez les histoires singulières de cavalières et leur cheval dans notre série de portraits « Mon Cheval et Moi » :

Portait duo Marie & Jour J (duplicate)

Une relation de coeur avant le sport

Aujourd’hui, nous allons à la rencontre de Marine et Friday Night Fever.

Après 2 années de recherche pour trouver son nouveau coéquipier de concours, pas de coup de cœur. La cavalière mordue de compétition n’aurait jamais pensé choisir un cheval comme Friday.  Loin de ses critères, c'est un réel coup de foudre pour ce petit poulain ! Pour son bien-être, elle a même lâché son projet de compétition.

Hyperactive : les bienfaits du cheval

Mes premiers contacts avec l'univers du cheval datent de mes premiers pas à Besançon : des balades à poney, au célèbre Parc Micaud.

De tous les sports que j'ai eu l'opportunité de faire, l'équitation est de loin celui qui m’a aidé à progresser sur ma concentration, en tant qu’hyperactive. Ado, ça a révélé le côté challengeuse qu’on ne voyait pas forcément. Grâce au cheval, je me suis toujours dépassée ! J’ai commencé à travailler à l’âge de 15 ans pour pouvoir assumer les frais de ce sport. J’ai eu différentes montures qui m’ont toutes fait grandir, de l’apprentissage jusqu’aux compétitions », se souvient-elle avec nous.

Portait duo CINDY ET JUPUS

Un petit poulain loin des compétitions

Marine apprécie beaucoup l’intensité des sorties en concours, jusqu’au jour où...
Après un accident avec sa jument de l’époque, la cavalière décide de ne pas lui imposer le rythme des compétitions. Elle la laisse vivre une belle deuxième vie dans un élevage. 
« Pendant deux ans, j’ai tenté de m’en remettre, en cherchant le cheval qui allait faire battre mon cœur et partager mes projets sportifs », imagine-t-elle alors.

Friday n’a que 7 mois quand Marine tombe sur son annonce. 

En théorie, il ne correspond à aucun de ses critères. « Mais je n’arrêtais pas d’y penser, donc je voulais en avoir le cœur net. Je traverse la France pour aller le voir. Et là, coup de foudre ! C’est lui que je veux », dit-elle sans hésitation.

C’est le début d’une nouvelle aventure inattendue, qui dure depuis 7 ans.

Oser changer de projet

Malgré la prise de risque, « Marine, l’hyperactive » patiente en élevant son poulain. 

« C’est beaucoup de questionnements, de doutes, de peurs sur tout : son alimentation, ses soins, son parage, sa croissance… C’est aussi beaucoup de rigolades et c’est hyper
enrichissant ». Vers 3 ans, c’est le temps du débourrage et son coup de cœur se confirme. « J’étais hyper fière de nous ! », se souvient-elle. Mais ce n’est pas si simple. 

Débordant d’énergie, joueur expressif, casse-cou… Friday se blesse souvent en pâture. Il cumule 3 entorses, 2 lourdes déchirures, de nombreuses plaies, puis les maladies de Lyme et Ehrlichiose (des infections bactériennes transmises par les tiques). « Il a mis un an à s’en remettre et il a fait une rechute cet été. C’est parfois long, c’est beaucoup
d’analyses et de traitements ».

Résultat : des arrêts obligatoires de plusieurs mois jusqu’à un an. Même en convalescence, difficile pour Friday de rester calme. Il lui est arrivé de blesser sans aucune mauvaise attention, la cavalière en est certaine.

Portait duo d'une cavalière et son cheval

Cheval malade ? vivre le moment présent

Marine n’a pas hésité à compléter les soins vétérinaires. La naturopathie, avec des plantes pour son foie et son système immunitaire notamment : artichaut, romarin, Chardon-Marie, bouleau, ortie, cynorrhodon, curcuma… Et la kiné, avec des stretchings et des enveloppements aux algues.

« On est sur des solutions plus longues, mais sûrement plus pérennes pour la suite. Aujourd’hui, ce qui m’intéresse plus que tout, c’est son bien-être. C’est comme un membre de ma famille.

Du coup, on vit au jour le jour et on profite de chaque moment tous les deux. On est loin de mon objectif qui était de remonter en compétition, car Friday est plus en retard dans l’apprentissage que les chevaux de son âge, mais cela n'a aucune importance à mes yeux », conclut Marine.

“J’ai revu complétement mes projets, hors de question de me séparer de lui. Avec Friday, la relation est fusionnelle.”