Portrait duo marion & emotion
#ridezcommevousêtes

Découvrez les histoires singulières de cavalières et leur cheval dans notre série de portraits « Mon Cheval et Moi » :

Portait duo d'une cavalière et son cheval

Un cheval qui m’a rendu ma confiance

Aujourd’hui, nous allons à la rencontre de Marion et Émotion.

Une jeune cavalière qui n’avait pas du tout prévu de prendre un cheval en pension et encore moins de faire de la compétition. Marion nous raconte son parcours avec sa jument de cœur et comment elle l’a vraiment découverte, grâce à la communication animale.

Portrait duo Marion et Emotion

La compétition

Après avoir grandi à proximité du haras de Jardy, et avoir passer beaucoup de temps dans ce lieu emblématique, c'est à l'âge de 22 ans que j'ai fais la rencontre d'Emotion.

Emotion, n'est autre que la jument de ma nouvelle coach, Julie, qui m’a proposé de la prendre en demi-pension, pour la sortir en concours complet. Ce n’était pas du tout prévu ! », nous avoue-t-elle. Julie a été en charge de plusieurs cavaliers et d'équipes concours avec des résultats en championnat de France.  À l'époque, Émotion avait 4 ans, elle était pleine d'énergie et de malice, comme toujours à ce jour. Elle était aussi très gentille, j'ai été comblée ! Ce n’était pas prévu mais j'ai accepté ».

Et cela fait déjà 4 ans que leur aventure dure. Marion se rend compte qu’elle apprécie beaucoup le travail que lui demande sa coach, avec un objectif de progression.

Portrait duo Marion et Emotion

Un cheval qui apprend la patience

De nature hyperactive depuis l’enfance, Marion a vite compris qu’avec un animal, il faut savoir être patiente. « Que ce soit pendant les soins ou lors des apprentissages, c’est mieux de prendre son temps. Je suis très impatiente dans la vie de tous les jours alors qu’avec le cheval, je peux attendre, prendre sur moi sans que ça me coûte », nous confie Marion.

La cavalière apprécie aussi la possibilité d’évoluer au fil des parcours et ce sentiment de dépassement. « Avoir un classement au concours, c’est une consécration. On se dit : je peux y arriver ! Cela m'a permis de grandir, de prendre en maturité et de croire davantage en moi, surtout lorsqu'on évolue dans les épreuves », nous affirme la jeune femme visiblement épanouie.

« Quand on a commencé, c’était inédit pour Émotion la compétition. Le 1er concours était loin d’être une réussite. Le bruit, les gens, l'ambiance, tout était nouveau pour elle. À l'époque, elle avait même peur de croiser d’autres chevaux. Mais ma coach m’a poussé dans le bon sens et la jument s’est investie. C’est vrai qu’on a dépassé nos difficultés ensemble et maintenant, on gagne des concours ! », se réjouit la sportive qui a su accompagner le développement de sa jument. »

 Oser la communication animale

« Après un concours, pas de travail, c'est repos et friandise ! Je lui fait des gros soins : argile sur les membres, bandes de repos pour reposer ses tendons. Le lendemain, elle fait une séance en liberté dans le manège pour se dégourdir les pattes, se rouler… Parfois, on va faire une grande sortie en forêt, au pas tranquillement », nous détaille la cavalière attentive au bien-être de « sa » jument de cœur.

Marion a même eu envie de faire une communication animale, pour mieux comprendre Émotion et mieux répondre à ses besoins. « Je voulais être sûre qu’elle aime les concours. Mon entourage m’a un peu prise pour une folle mais tant pis, j’ai écouté mon intuition. C’est toujours un risque, car certaines réponses peuvent nous déranger. Parfois, en séance de dressage, elle se mettait debout et je ne savais pas pourquoi », nous explique Marion en toute franchise.

La communication animale lui apprend qu’Émotion a besoin de plus de pause de travail et moins d’intensité dans les entraînements. « Depuis, elle ne se met plus jamais debout ! J’ai aussi eu confirmation qu’elle aime le cross, c’est rassurant ». Ses goûts ? « Émotion adore les carottes, les pommes et surtout son activité préférée : aller brouter au soleil. Je l’emmène en balade tous les dimanches, ça lui permet de changer d’environnement ».

Portait duo d'une cavalière et son cheval

Un cheval en confiance

« Ce week-end, nous avons été sur la plage de Calais pour la première fois. A son arrivée, elle avait une petite appréhension des vagues, mais je l’ai motivée et elle m’a écoutée. Ensuite, je sentais qu’elle était très contente, oreilles toutes droites, hyper attentive, intriguée, allant devant et heureuse d’être avec les autres chevaux du centre », nous raconte Marion satisfaite, alors qu’Émotion n’était pas si sociable auparavant. « J’ai retiré le filet, j’étais juste en cordelette».

« J’aimerais passer en concours avec un niveau un peu plus élevé, mais on prend notre temps. On sort en concours amateur depuis peu. Déjà, ça veut dire plus de difficulté pour la jument. Chaque chose en son temps », conclut la cavalière persévérante et patiente.

Portait duo d'une cavalière et son cheval

S’il y a 2 ans, on m’avait dit que je me sentirais suffisamment bien avec elle pour me lâcher autant, je ne l’aurais jamais cru… Je lui ai fait confiance et elle m’a rendu ma confiance ! »