PIERRE BEAUPÈRE #1 : COMPRENDRE LES PRINCIPES DE BASE

Comment être mieux compris de votre cheval ? Comment créer un langage commun et une bonne communication ? Comment respecter son cheval ?

PIERRE BEAUPERE: COMPRENDRE LES PRINCIPES DE BASE

“Mets ton cheval EN main !”, “Mets ton cheval SUR la main !”, “Plus léger !”, “Plus de contact !”, “Arrête de courir !”, “Plus d’impulsion !”, “Des jambes !”, “Moins de jambes !”, “Utilise ton dos !”, “Il faut lui mettre un enrênement !”, “Surtout pas d’enrênement !”

Ces exigences, plus ou moins hurlées par l’enseignant en fonction de sa patience et de sa pédagogie, la majorité des cavaliers les ont entendues ou les entendront répétées à l’infini durant leur apprentissage de l’équitation.

Mais combien d’entre eux vont vraiment comprendre ce qu’elles veulent dire ? Et combien d’entre eux ne vont pas finir dégoûtés du dressage, voire de l’équitation, à force de ne pas comprendre les indications et d’entendre des informations contradictoires ?

Car pour le cavalier qui veut “bien faire”, qui veut monter en respectant son cheval, trouver une information claire et adaptée représente souvent un parcours du combattant terriblement frustrant.

PIERRE BEAUPERE: COMPRENDRE LES PRINCIPES DE BASE
PIERRE BEAUPERE: COMPRENDRE LES PRINCIPES DE BASE

Pour vous éviter cette sensation par laquelle passent tant de cavaliers d’avoir perdu de nombreuses années sans comprendre, je voulais vous expliquer les concepts de base les plus importants avec des outils et des exercices clairs et accessibles afin d’être mieux compris de votre cheval (même s’il s’agit d’un cheval de club), et pouvoir créer avec lui un langage commun et une communication harmonieuse, que vous soyez cavalier de dressage, de CSO, de complet ou de balade.

Mais pour savoir quoi faire, il faut d’abord savoir pourquoi on le fait. Et pour comprendre pourquoi on fait les choses, il faut se mettre à la place du cheval.
L’équitation n’a pas (ou ne devrait pas) avoir pour but de soumettre le cheval à la volonté de l’homme.

Au contraire, l’objectif d’un cavalier devrait être, dès le départ, de faire participer son cheval à sa progression. De lui montrer l’intérêt qu’il peut trouver à chercher avec son cavalier.
C’est là que la notion de partenariat prend tout son sens.

Pour parvenir à cela, il faut que toutes nos actions, lorsque nous montons à cheval, aient comme objectif d’aider le cheval à comprendre ce que nous voulons lui proposer, mais aussi lui permettre de participer à son propre développement.

Avec cette approche, on peut faire facilement le lien entre notre propre développement et celui du cheval.

En effet, si je suis tout raide et contracté, que je ne me détends jamais, il me sera difficile de me sentir bien sur le long terme. Je vais probablement développer des compensations et des blocages qui mèneront à des inflammations comme des tendinites ou de l’arthrose.

De la même manière, si je suis stressé en permanence, si je vis dans la peur et l’angoisse de manière répétée, et que j’ai aucun outil pour apprendre à gérer mon stress, celui-ci va avoir des conséquences à long terme sur mon physique, en provoquant des tensions et des blocages.

Mais qu’est-ce qui influence cette décontraction physique et mentale ?

Imaginez par exemple que vous trébuchez et que vous perdez l’équilibre. Est-ce que vous pensez pouvoir être vraiment décontracté physiquement et mentalement quand vous tentez de ne pas tomber ?

Imaginez aussi que, pendant plusieurs mois, vous ne pouviez utiliser que votre bras et votre main droite et pas le côté gauche. Quel serait le risque de compensations sur votre corps ?

Votre équilibre général mais aussi l’équilibre des différentes parties de votre corps vont donc avoir un effet direct sur votre décontraction mentale et physique.

PIERRE BEAUPERE: COMPRENDRE LES PRINCIPES DE BASE
PIERRE BEAUPERE: COMPRENDRE LES PRINCIPES DE BASE

De la même manière, la vitesse à laquelle vous bougez (et vivez) aura une grande influence sur la manière dont vous vous sentez et dont vous pourrez apprendre.

Si vous passez tout votre temps à courir partout, à vous dépêcher en permanence sans jamais vous poser, à vous précipiter dans tout ce que vous faites, il y a de fortes chances que cela finisse par une influence négative sur la qualité de votre vie.

Inversement, si vous ne faites rien, que vous ne bougez jamais, que sortir de votre lit et commencer votre journée sans aucune motivation vous semble déjà un effort énorme, cela risque aussi d’avoir des conséquences sur votre physique et votre mental.

Il est donc important, pour votre bien-être et votre développement en tant qu’être humain, de trouver un équilibre entre trop vite et trop lent. En étant capable d’être énergique et rapide quand c’est nécessaire mais aussi de vous poser et de ralentir quand le besoin s’en fait sentir, pour avoir conscience de vos gestes, “faire le point”, mais aussi pour avoir le temps d’apprendre quelque chose de nouveau tranquillement, sans vous presser.

A partir de là, nous pouvons revenir à nos chevaux, et ces notions de base vous sembleront en principe beaucoup plus évidentes.

Tout comme vous, votre cheval a besoin, lorsqu’il est monté, de se décontracter, aussi bien mentalement que physiquement. C’est ce qui va lui permettre de se développer et d’être pleinement présent pour apprendre dans les meilleurs conditions possibles.

Mais pour pouvoir se décontracter, il a besoin d’être en équilibre et de ne pas aller ni trop vite ni trop lentement (c’est la “cadence”, mais je préfère au début parler de rythme).

Son équilibre est lié au fait qu’il ne tombe pas en permanence vers l’avant (le cheval “sur les épaules”) mais aussi au fait qu’il utilise les deux côtés de son corps de la même manière, donc qu’il n’utilise pas plus son côté droit que son côté gauche (c’est la fameuse “rectitude”).

Ce qu’il faut bien comprendre ici, c’est que si nous voulons tous, aussi bien pour nous-même que pour notre cheval, trouver la décontraction mentale et physique, celle-ci n’est pas vraiment accessible sans s’occuper des problèmes d’équilibre et d’énergie.

Notre rôle, en tant que cavalier, est donc d’aider notre cheval à trouver comment gérer son équilibre et son rythme, afin qu’il puisse se décontracter.

Mais comment faire ? Comment aider notre cheval à mieux gérer son rythme, son équilibre et à se décontracter, quels que soient vos objectifs ou votre discipline ? Pour cela, il faudra d’abord savoir comment communiquer avec lui, ce que nous verrons dans le prochain article !

PIERRE BEAUPERE: COMPRENDRE LES PRINCIPES DE BASE
PIERRE BEAUPERE: COMPRENDRE LES PRINCIPES DE BASE

PIERRE BEAUPÈRE

Cavalier professionnel et entraîneur de dressage, il a enseigné aussi bien à des cavaliers amateurs qu'internationaux de complet, de CSO et de dressage, ainsi qu'à la troupe du spectacle Cavalia, aux Etats-Unis.

En 2018, il a lancé le Projet Evolution, où il est parti avec ses deux chevaux faire le tour du monde des plus grands cavaliers, entraîneurs et artistes équestres actuellement en activité et aux méthodes respectueuses des chevaux.

Pierre Beaupère a notamment collaboré avec Andy Booth, Bernard Sachsé, Anja Beran, Matthias Geysen, Hervé Maurel, Russell Higgins et Walter Badet.

découvrez les autres conseils de pierre beaupère