PIERRE BEAUPÈRE #2 : AIDER LE CHEVAL A COMPRENDRE

Comment l’aider à comprendre ?  Comment utiliser un langage qui nous permette de créer un vrai dialogue avec lui ? 

PIERRE BEAUPERE: COMPRENDRE LES PRINCIPES DE BASE

Nous avons vu dans l’article précédent l’importance d’aider le cheval à gérer son rythme et son équilibre, c’est-à-dire de ne pas aller trop vite ni trop lentement, de se tenir en équilibre par lui-même et d’utiliser les deux côtés de son corps de la même manière, avec symétrie.

Mais concrètement, comment l’aider à comprendre ? Et surtout, comment utiliser un langage qui nous permette de créer un vrai dialogue avec lui ?

Pour aborder cette notion, il faut à nouveau nous mettre à la place du cheval. Car si je peux vous expliquer avec des mots l’intérêt pour vous de faire du sport, de vous reposer, de prendre soin de vous, cela ne voudra absolument rien dire pour votre cheval.

Vous avez déjà vu ces touristes dans un pays étranger dont ils ne parlent pas la langue qui posent une question dans leur langue même si personne ne les comprend ? Mais comme ils ne connaissent pas d’autre langue, ils répètent la même question en criant de plus en plus fort et au lieu d’être mieux compris ils font peur à tout le monde !

C’est souvent la même chose avec les chevaux. Le cavalier veut donner une indication à son cheval. Et quand le cheval ne comprend pas, le cavalier fait la même chose mais de plus en plus fort, comme si d’un coup le cheval allait comprendre !

PIERRE BEAUPERE: COMPRENDRE LES PRINCIPES DE BASE
PIERRE BEAUPERE: COMPRENDRE LES PRINCIPES DE BASE

S’il est évident que l’intention que l’on met dans ses gestes est très importante à cheval, il faut avant tout que le cavalier parle un langage accessible au cheval.

Pour cela, il faut d’abord réaliser que quand le cheval fait une erreur et ne fait pas ce que nous lui proposons, c’est en général parce qu’il ne sait pas quoi faire d’autre. Sa réponse sera toujours celle qui lui semble la meilleure à cet instant.

Si je veux aider mon cheval à comprendre et le motiver, ma priorité sera donc de lui montrer que je peux lui apporter des solutions intéressantes pour lui, qui lui amèneront donc plus de confort.

Pour cela, il y a deux “possibilités”:
- la première, que les cavaliers connaissent en général bien, qui est de récompenser le cheval quand il fait ce qu’on lui propose et qu’il donne la bonne réponse,
- la deuxième, qui est que la réponse en elle-même lui apporte plus de confort.

Nous avons vu dans l’article précédent que si je trébuche et que je tombe, il sera difficile pour moi de me décontracter.

Si je passe mon temps à perdre l’équilibre et que quelqu’un me propose une solution pour retrouver ma stabilité, il y a de fortes chances que j’adopte volontairement cette solution, sans qu’on ait besoin de m’y contraindre.

C’est la même chose pour le cheval ! Si vous lui proposez une solution qui lui apportera plus d’équilibre, plus de décontraction, plus de facilité, il ne faudra pas se battre contre sa volonté et il l’adoptera de lui-même.

Mais évidemment, il y a un mais…

PIERRE BEAUPERE: AIDER LE CHEVAL A COMPRENDRE

En effet, chacun de nous peut trouver dans sa propre vie un exemple d’une mauvaise habitude que nous avons du mal à faire passer, tellement cette habitude est ancrée.

Et l’effort que nous devons faire pour sortir de ces habitudes nous paraît alors souvent insurmontable.

C’est la même chose pour les chevaux. Eux aussi peuvent être tellement habitué à une manière de répondre qu’il est difficile pour eux de modifier tel ou tel comportement, telle ou telle attitude ou telle manière de se déplacer.

Des études en psychologie humaine peuvent nous aider à mieux aider nos chevaux. En effet, on sait aujourd’hui qu’une des clés pour corriger des habitudes très ancrées est d’avoir une motivation très forte et de les corriger par petites étapes répétées très souvent et durant peu de temps.

Corriger une habitude de notre cheval demandera donc :
- de demander souvent,
- de montrer au cheval qu’on a remarqué le moindre effort, sans attendre un énorme résultat immédiatement, mais plutôt en demandant à chaque répétition un tout petit peu plus d’effort,
- de trouver une manière de motiver le cheval à faire cet effort le temps qu’il sente les effets positifs et qu’il adopte la nouvelle habitude parce qu’elle est intéressante pour lui.

On va donner cette motivation au cheval en faisant un “pacte” avec lui : “dès que tu fais un petit effort, j’arrête complètement ma demande et je te donne les rênes en récompense”.

Au début, la récompense va être démesurément grande par rapport à l’effort. Pour chaque petit effort du cheval, je vais lâcher les rênes et marcher rênes longues  (ou m’arrêter) longtemps, voire même descendre et interrompre la séance.

PIERRE BEAUPERE: COMPRENDRE LES PRINCIPES DE BASE

Au fur et à mesure que le cheval va progresser, l’effort et la récompense vont s’équilibrer, jusqu’à être un simple relâchement dans ma position et dans mes doigts sur les rênes. Mais à ce stade, le cheval se sera approprié la nouvelle habitude car il y aura trouvé son intérêt.

PIERRE BEAUPERE: AIDER LE CHEVAL A COMPRENDRE

Cela peut paraître bizarre de parler de tout cela quand on parle d’équitation. Mais je pense qu’il est extrêmement important que l’équitation, quelle que soit la discipline, ait en priorité comme objectif que le cheval trouve du confort lorsqu’il est monté, et qu’il y trouve un intérêt.

Si ce n’est pas le cas, on ne peut alors plus parler de partenariat avec le cheval.

Nous avons maintenant les éléments dont nous avons besoin pour comprendre comment aider notre cheval à améliorer la gestion de son rythme, de son équilibre et l’amener à se décontracter physiquement et mentalement.

Dans le prochain article, je vous proposerai donc des exercices très simples et accessibles pour y parvenir !

PIERRE BEAUPERE: COMPRENDRE LES PRINCIPES DE BASE

PIERRE BEAUPÈRE

Cavalier professionnel et entraîneur de dressage, il a enseigné aussi bien à des cavaliers amateurs qu'internationaux de complet, de CSO et de dressage, ainsi qu'à la troupe du spectacle Cavalia, aux Etats-Unis.

En 2018, il a lancé le Projet Evolution, où il est parti avec ses deux chevaux faire le tour du monde des plus grands cavaliers, entraîneurs et artistes équestres actuellement en activité et aux méthodes respectueuses des chevaux.

Pierre Beaupère a notamment collaboré avec Andy Booth, Bernard Sachsé, Anja Beran, Matthias Geysen, Hervé Maurel, Russell Higgins et Walter Badet.

Découvrez les autres conseils de pierre beaupère